Leur pari fou : traverser l’océan Atlantique à la rame !

Guillaume Vanderwinden, Alumni Les Jeunes Entreprises, et quatre de ses amis ont fait le pari fou de traverser l’océan Atlantique à la rame ! C’est en décembre 2018 que son équipe Row Your Dream prendra le large des Îles Canaries vers les Caraïbes. Ils sont à ce jour la troisième et plus jeune équipe belge à participer à l’épreuve du Talisker Whisky Atlantic Challenge et ils espèrent brandir fièrement les couleurs de la Belgique en fin de course. Leur principal objectif est surtout de supporter l’ASBL TADA (ToekomstATELIERdelAvenir). Cette dernière propose un enseignement complémentaire, sur base volontaire, axé sur la motivation et orienté vers la société à des centaines d’enfants issus des quartiers socio-économiquement défavorisés de Bruxelles.

Découvrez également l’une de leur interview signée BX1 en cliquant ici.

Un nouveau défi pour ce jeune aventurier qui nous avait déjà fait rêver avec Biking 4 Idea(l)s. Souvenez-vous, Guillaume et l’un de ses amis avaient traversé à vélo le Sud-Est asiatique afin de rencontrer et échanger avec les entrepreneurs locaux. Nous sommes partis à la rencontre de ce jeune aventurier afin d’en savoir plus sur son parcours et ses prochains projets.

 

Quelle était ta mini-entreprise ? Où et en quelle année as-tu participé au programme ?

Imag’in, 2007, Collège Saint-Michel d’Etterbeek (Bruxelles).

Quel était ton produit ?

Notre produit était un pèle-mêle métallique, entouré d’un cadre en bois, sur lequel on pouvait venir accrocher des photos/cartes, à l’aide d’aimants-miroirs faisant double-emploi. Notre pitch à l’époque : « Imaginez un pèle-mêle multifonctionnel, innovant, original et décoratif. Un miroir qui, avant tout, servirait dans la vie de tous les jours. Cet objet décoratif permettra à son utilisateur de jouir d’un objet à la fois beau et utile ! ».

Quelles étaient tes expériences de l’année mini-entreprise ? Que retiens-tu de cette aventure ? Qu’as-tu appris ?

J’ai adoré travailler en équipe sur ce projet ! On se retrouvait tous ensemble pour mettre la main à la pâte sur la production des pense-bêtes, il y avait une excellente ambiance ! A côté de ça, on travaillait en sous-équipe sur les divers aspects d’une entreprise. Je me souviens, je travaillais sur la comptabilité avec Stéphanie Roland (The Project Factory).
Un de mes très bon souvenir était la demi-finale, où nous avions tous travaillé d’arrache-pied et délivré une belle prestation.

Quels est ton parcours scolaire et professionnel ? Pourquoi ces choix ?

Après mes humanités, j’ai entamé des études en Sciences économiques et de gestion à l’UCL. J’ai aimé la polyvalence de ces études et les larges perspectives professionnelles qu’elles offrent. Après 4 mois de voyage en vélo, j’ai commencé à travailler chez GSK Vaccins. Bien que je n’aie pas (encore) choisi la voie entrepreneuriale, cette envie de monter des projets m’est restée et c’est pourquoi je me suis, depuis lors, engagé avec des amis dans les aventures Fovento et Row Your Dream.

On se souvient de ton tour de l’Asie via Biking4Ideals. Que retiens-tu de cette aventure ?

C’était une aventure extrêmement enrichissante d’un point de vue humain. Le but de « découverte entrepreneuriale » que nous nous étions fixés (ramener en Belgique 4 idées asiatiques innovantes) nous a encouragé à pousser les portes et à rester curieux et attentif à notre environnement. Cela a mené à d’incroyables rencontres, toutes plus intéressantes les unes que les autres. Nous essayons de garder cet esprit ici en Belgique. Tanguy a d’ailleurs depuis ouvert un nouveau bar/restaurant… japonais (Kumiko, quartier Dansaert).

Tu as aujourd’hui décidé de participer au projet Row Your Dream. De quoi s’agit-il plus exactement ? Pourquoi une telle aventure ? Quelle est ton équipe ? Quels ont été tes motivations ?

Avec quarte amis, nous avons décidé de nous inscrire à une course (Talisker Whisky Atlantic Challenge) pour traverser l’Atlantique à la rame. Nous sommes tous les 5 fans d’aventures mais n’avons absolument aucune expérience en mer ni même en aviron. C’est pour cela que le challenge nous motive. Partir de zéro pour réaliser une rêve à priori inaccessible.
La course aura lieu en décembre 2018, et d’ici-là nous allons devoir travailler sur plusieurs aspects. C’est un projet complet. D’un point de vue financier, nous cherchons dès à présent des sponsors et partenaires financiers pour participer aux frais d’inscriptions et à l’achat du bateau. Cela nécessite de développer la communication avec un site internet performant et via les réseaux sociaux. D’un point de vue technique, nous devons suivre des formations de communication radio, de secours en mer, etc. Enfin, nous allons devoir suivre une préparation physique méticuleuse pour habituer notre corps à un effort de longue durée. Le tout, à côté de nos boulots à temps plein respectifs.
Nous avons également décidé de ramer pour une association bruxelloise qui nous tiens à cœur et pour laquelle nous allons récolter des fonds: ToekomstAtelierDel’Avenir (TADA).

Site internet: www.rowyourdream.com – Facebook: Row Your Dream

Quels sont tes projets pour l’avenir ? As-tu d’autres aventures ou projets en cours ?

En parallèle à Row Your Dream, je développe avec 3 amis la plateforme de bénévolat de compétences Fovento (fovento.be) qui tourne maintenant depuis plus d’un an. Nous avons pour objectif de mettre en contact les jeunes professionnels désireux de donner de leur temps de manière citoyenne avec des associations bruxelloises qui ont des besoins précis sur des missions ponctuelles.

Toutes nos félicitations à Guillaume pour toutes ses initiatives. Nous aurons l’occasion de le retrouver pour qu’il puisse nous parler de sa plateforme Fovento. Et, nous souhaitons à toute l’équipe Row Your Dream une bonne préparation avant leur grand départ en décembre 2018.

 

Article écrit par Alexandre Prost