Étudier et entreprendre, une nouvelle aventure qui débute avec Form Up !

Ils viennent à peine de débuter leurs études supérieures que cinq anciens de nos mini-entrepreneurs font le choix de combiner étude et entrepreneuriat. Et oui, nous parlons bien de l’équipe Form Up ! Peut-être en avez-vous déjà entendu parlé ? Une équipe qui a fait tremblé la toile après avoir remportés de nombreux prix à travers l’Europe. Aujourd’hui, ils décident de continuer l’aventure avec pour objectif le développement de leur produit. Mais comment le projet Form Up est-il né et que nous préparent-ils ? Rétrospective d’une équipe de choc relatée par Alexandre Wéry.

Quelle était ta mini-entreprise ? Où et en quelle année as-tu participé au programme ?

Form Up est une mini entreprise du collège Saint-Hubert de Watermael Boitsfort. La mini-entreprise a été créée en septembre 2015 et s’est clôturée en juillet 2016, juste après avoir participé au concours européen à Lucerne.

Comment définirais-tu votre produit ?

L’équipe Form Up a créé un tout nouveau jeu de cartes où il faut emboîter des formes le plus rapidement possible, tout en essayant d’aller plus vite que la personne qui nous précède. Nous nous sommes occupés du concept, des règles et du design de la boite ou des cartes. La seule chose que nous n’ayons pas faite est l’étape de l’impression. Nous avons fait pour cela appel à Cartamundi, leader mondial de l’impression de jeux de société. De plus, toutes nos cartes et toutes nos boites sont entièrement créées sous une dimension durable. En effet, notre papier est recyclé, l’encre est végétale et le vernis est conçu à base d’eau. Nous sommes dès lors approuvés par la FSC et la PEFC, dont nous en sommes très fiers. Notre produit a vraiment énormément de succès. Nous avons vendu un total de 1500 jeux en 6 mois. Notre jeu est d’ores et déjà disponible dans 11 magasins ; que ce soit en Belgique, en France ou encore en Suisse.

Quelles étaient vos expériences de l’année mini-entreprise ? Que retiens-tu de cette aventure ? Qu’as-tu appris ?

Nous avons tous appris des choses différentes en fonction de nos postes respectifs. Mais nous pensons que la mini-entreprise a été une leçon de vie pour nous tous. Il ne faut jamais abandonné (nous avons eu de nombreux refus de magasins par exemple) et il faut y aller au culot. Nous n’avons jamais eu peur d’aller voir les dirigeants de grandes chaines de magasins. Et petite exclue… certaines vont même vendre notre produit dès l’année prochaine !

Quelles ont été vos difficultés durant cette aventure et comment les avez-vous solutionnées ?

Durant notre aventure mini-entreprise, nous avons eu de nombreuses difficultés. Tout d’abord, nous avons du faire face à un problème d’organisation et d’attention lors des réunions. Nous avons tous discuté pour définir ce qui n’allait pas et le problème s’est finalement résolu de lui-même. Nous avons aussi eu certaines difficultés quant à la gestion des stocks. Une meilleure organisation et gestion nous a permis de surmonter nos précédentes erreurs d’évaluation de notre stock. Pour finir, notre plus gros problème a été la TVA. N’ayant aucun numéro de TVA, une entreprise qui souhaite nous acheter des produits ne peut donc pas la déduire. Nous avons eu d’une part de nombreux refus et d’autres part, pour les entreprises/magasins qui voulaient bien nous acheter des produits, nous avons du réduire fortement nos marges.

Jusqu’où êtes-vous arrivés dans l’aventure mini-entreprise ?

Notre mini-entreprise a reçu de nombreux prix. Lors du congrès, nous avons obtenu le prix de la meilleure technique de vente. Ensuite, lors de la finale,nous sommes arrivés à la troisième place grâce à notre site Internet. Nous avons été récompensés au niveau marketing en ayant reçu le prix de la meilleure publicité vidéo. Mais surtout, notre équipe a obtenu le prix de le meilleure mini-entreprise de la promotion 2015-2016. Ce dernier nous a permis d’accéder à la finale européenne. Lors de celle-ci, nous avons été récompensés par Fedex. Nous avons reçu le Fedex Access Award : le prix de la connectivité globale. C’est-à-dire la mini-entreprise européenne la plus connectée au monde extérieur et celle qui travaille le plus avec de nombreux partenaires étrangers tout en ayant un produit qui connecte le gens entre eux. De plus, nous sommes toujours dans l’attente du résultat final de cette finale. Selon nos sources, nous serions dans le top 5 européen…

Vous avez décidé de continuer votre aventure dans le véritable monde entrepreneurial ? Quelles sont vos motivations ?

Nous allons continuer cette fabuleuse aventure pour plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est un excellent moyen d’acquérir de l’expérience en plus de celle déjà acquise. Trouver un travail devient également de plus en plus difficile pour les jeunes et avoir cette corde en plus à notre arc ne peut être que du bénéfice. Ensuite nous voyons beaucoup de potentiel pour le projet Form Up. Nous nous disons que si ce projet a fonctionné en tant que mini-entreprise, pourquoi ne fonctionnerait-il pas en tant que véritable entreprise ?!

Où en êtes-vous dans le processus de lancement de votre entreprise ?

Pour l’instant nous avons notre groupe soudé et nous sommes en train de faire toutes les démarches administratives telles que la rédaction du Business plan, du pacte d’associé, de la création de contact type, etc. Nous réfléchissons également aux objectifs que nous voulons atteindre via cette entreprise. 

13701055_10154345326498374_6071098818257058260_o
13844311_1129508620447964_539921879_o

Nous souhaitons une belle continuation et beaucoup de succès à toute l’équipe Form Up. Suivez leur évolution et leurs nouveaux développements via leur site Internet ou encore via leur page Facebook.

Crédit photos : JA Europe

Article écrit par Alexandre Prost